Témoignage d'une expérience avec La Hoja Blanca

August 2, 2018

En octobre dernier, nous avons eu le sincère plaisir de recevoir Carole Schils, étudiante de l'IAD (Institut des Arts Dramatiques) de Louvain-la-Neuve (Belgique), au sein de La Hoja Blanca et du Colectivo Teatreverías. Quelques mois plus tard, elle nous fait part de son expérience. 

 

"La Hoja Blanca, petite feuille qui se laisser guider au gré du vent, du souffle collectif et qui se pose là où on l'appelle et où on a besoin d'elle.

 

Octobre 2017, j'écris à Stéphanie depuis la Belgique (sans savoir encore qu'elle en venait aussi!), à la recherche d'un stage au sein d'une compagnie de théâtre et particulièrement de Théâtre de l'Opprimé et des Opprimées. Eh bien il a suffi de quelques mails, d'un bref échange et la rencontre a pu se faire la semaine suivante.

 

Alors ça a été suivre les pérégrinations de Stéphanie et sa troupe lors des représentations de théâtre-forum, dans les classes avec les enfants, au cours des formations, des ateliers, des répétitions ou juste des conversations. Lors de mes premiers jours à Grenade, il et elles sont d'accord pour embarquer une inconnue dans leur voiture et hop, première expérience: les accompagner le soir dans leur périple pour aller jouer dans un village perdu dans les montagnes à quelques trois heures de route le lendemain tôt le matin. Voilà qui donne déjà un bon aperçu de la philosophie de la compagnie, je n'en connais pas beaucoup qui se lanceraient dans une telle aventure ! Et puis la pièce, le débat, le forum, auquel j'assistais pour la première fois, alors c'est comme ça, le théâtre-forum: il faut s'adapter aux conditions. Souvent c'est pas facile et frustrant de ne pas avoir plus de temps. Presque tout le monde participe, ça soulève plein de questions, c'est beaucoup de partage, c'est terriblement nécessaire. Et puis voilà rentré.e.s, se dire à demain, pour de nouvelles aventures. Éprouvant mais tellement beau, cette envie si forte de jouer et de faire jouer, de questionner et de faire avancer les choses...

 

À un moment où le premier réflexe est trop souvent la méfiance, Tetraverías ouvre grand les portes et les esprits.

 

Il y a eu aussi les écoles primaires, à Grenade, à Almería. Partir très tôt pour quelques heures d'atelier avec des enfants qui ont plein de choses à exprimer, et souvent pas assez d'occasions de le faire. Beaucoup de discussions, de conflits à gérer, et puis aussi quelques petits moments de théâtre souvent forts éloquents... c'est incroyable tout ce que peuvent créer, interroger, comprendre des enfants quand on leur en donne l'espace, et tout ce qui se reflète de notre monde en eux.

 

Les formations aussi, Participar Actuando, chantier d'idées et de remises en perspective, journées intenses en émotions et en prises de conscience (1), dont on sort avec un regard sur le monde un peu nouveau, un peu changé, et un sentiment de ne pas être seul.e, la force du collectif qu'on emporte un peu avec nous.

 

Et puis une fois de retour à Bruxelles, j'ai de nouveau eu la chance d'assister aux ateliers que Stéphanie mène depuis des années auprès de travailleuses dans une entreprise de titres-services ; et de nouveau, sous une forme encore différente, plus adulte, plus chargée et à la fois plus légère, tout aussi nécessaire (...alors là c'est sûr que "je veux faire comme elle plus tard" dirais-je si je n'avais pas 22 ans...!)

 

La Hoja Blanca c'est un laboratoire de valeurs humaines, d'outils et de véhicules pour ces valeurs, c'est un espace en changement constant vers du plus juste, plus sain, plus libre... "

 

Carole Schils

 

Depuis La Hoja Blanca et depuis la vie, je suis heureuse d'avoir pu recevoir le regard, les échanges et dialogues de et avec Carole. Au delá d'avoir eu la chance de participer à une répetition, à une session de création guidée par elle, Carole nous a offert son regard et ses questions pendant et après chaque activité de La Hoja Blanca y del Colectivo Teatreverías.  Son intérêt, sa curiosité, sa capacité critique, sa poésie et son enthousiasme nous ont beaucoup apporté. 

 

Comme facilitatrice qui chaque jour s'intéresse un peu plus pour travailler depuis une perspective holistique, unissant l'intime au politique, liant le corps, l'esprit et le coeur, enlassant le personnel, le collectif et le spirituel, Carole m'a fait la plus belle évaluation que personne ne m'avais jamais faite jusqu'ici, en comparant mes ateliers aux écrits de Starhawk juste après un atelier de Thérapie Citoyenne:

 

"Es la primera vez que siento y comprendo realmente todo lo que cuenta Starhwak en sus libros: como lo íntimo es político y transformador.” (Carole Schils)

 

Merci Carole!!!

Please reload

¡Muy interesante!

Introducción al Teatro-Foro en Zonarte

September 10, 2019

1/6
Please reload

Últimas noticias
Please reload

Archivos